0475/242.959 0475/242.959 0475/242.959 0475/242.959 0475/242.959

LA CORSE

J’ai appris à apprécier et à admirer la Corse, que ce soit en termes de culture, de nature ou de cuisine. Ce n’est pas par hasard que les anciens Grecs appelaient la Corse « Kallisté », ce qui signifie la plus belle.

L’île française offre le meilleur de tous les mondes méditerranéens, une bonne touche de France, une cuillère à soupe d’Italie et une touche culinaire d’Andalousie, couvrant à peine une superficie de 8680 km².

Pour moi, la Corse, c’est s’amuser, c’est laisser la nature pénétrer l’Autocar et guider ses clients à travers son histoire fascinante. La Corse est une chaîne de montagnes dans la mer. La variété des paysages est unique. Vous trouverez une partie des Pyrénées, des Alpes, des Vosges, de la Toscane. Le paysage est agrémenté de hauts sommets montagneux en hiver, à côté de plages idylliques, d’une végétation sauvage avec sa faune exceptionnelle et rare et entouré de villages pittoresques.

Le soleil brille de mai à octobre avec une température moyenne de 22°. Mais il y a aussi de la neige en hiver. Il y a même des pistes de ski sur certains sommets, ce qui est exceptionnel pour une île de la Méditerranée. Plus de la moitié des terres est une réserve naturelle protégée.

Nous vous proposons un programme de circuits couvrant tous les aspects de la Corse et nous serons sur place pendant au moins 8 jours. Les destinations suivantes sont toujours au programme.

Bastia, où nous visitons la place Saint-Nicolas, est plus grande que Trafalgar Square ou la place Saint-Pierre à Rome.

Corte. C’est la seule ville de l’intérieur. Pour les habitants, l’importance politique et historique de la ville est bien plus importante que toute la beauté naturelle de la région. Sous Pasquale Paoli, le héros de nombreux Corses, elle fut temporairement la capitale de la Corse. Les rues étroites sans voitures sont agréables, les habitants y lisent leur journal le matin sur une terrasse, en savourant un café et un verre de pastis.

Aléria. Selon diverses sources historiques, la ville d’Aléria a été fondée en l’an 566 avant J.-C. en tant que colonie des Grecs. Plus tard dans l’histoire, la ville a été conquise par les Étrusques. En 259 avant J.-C., la ville a été conquise par les Romains, qui l’ont complètement détruite. Cependant, dès l’an 80 avant J.-C., les Romains ont conclu qu’ils avaient besoin d’un grand port sur la côte est de la Corse.

Col de Bavella : Pour aller d’Aléria à Porto Vecchio, je passe toujours par le Col de Bavella et nous faisons un arrêt à la statue de Notre-Dame-des-Neiges. Nous apprécions la beauté naturelle à chaque montée dans la vallée du virage, donc la Corse nous surprend toujours. Un arrêt à l’Auberge Col de Bavella s’impose !!

Porto Vecchio : Cet endroit possède une baie de 8 km de long et 2 km de large avec l’une des plus belles plages de sable. Porto Vecchio possède également une citadelle du XVIe siècle construite par les Génois et est entourée d’une muraille avec 6 bastions pour se protéger des pirates. Dans la vieille ville haute, très animée, vous trouverez de nombreuses terrasses de café et restaurants confortables. Nous y passons toujours deux nuits à l’Hôtel Shegara en raison de son superbe emplacement, de son service et de sa haute qualité.

Bonifacio : La ville la plus méridionale de l’île est construite sur un site exceptionnel, sur un cap calcaire étroit et haut, qui a été formé par la mer et le vent. De nombreux et beaux monuments et bâtiments historiques ornent cette ville à l’histoire riche. A ne pas manquer lors de votre visite en Corse.

Sartène : La ville la plus corse de l’île. Cette déclaration de Mérimée, souvent citée, reste l’une des meilleures descriptions de Sartène. De hautes maisons ressemblant à des forteresses, des volets fermés, des rues étroites et sinueuses où l’on peut entendre le cri du vent à 350m. Sartène a partiellement conservé son caractère médiéval d’origine. Pour les habitants, Sartè est le nom qui correspond le mieux à la ville.

Propriano : Une station balnéaire située derrière le Golf de Valinco. Malgré son emplacement abrité, le petit village de pêcheurs a conservé son caractère provincial jusqu’au début du XXe siècle. En 1906, le port fut agrandi de deux jetées et d’un quai où les navires pouvaient s’amarrer. C’est seulement lorsque les touristes du continent européen ont découvert ce lieu divin que Propriano est devenue une importante station balnéaire de Corse.

Tolla : Ce beau village au milieu des pommiers, des noyers et des châtaigniers se trouve au-dessus du réservoir. Le barrage de Tolla, haut de 88 m, est une structure en forme d’arche. Nous visitons également le Pont Génois construit entre le 13ème et le 18ème siècle pendant l’occupation de Pise et de Gênes.

Ajjacio : Cette ville est divisée en trois zones : la vieille ville génoise, la ville moderne et la banlieue. La route côtière avec ses nombreux palmiers, cafés, terrasses et bistrots crée une ambiance similaire à celle de la Côte d’Azur. Déjà à l’époque romaine, une ville était mentionnée sous le nom d’Adiacum signifiant « lieu de repos ou de détente ». Le 15 août 1769, Napoléon est né à la Casa Buonaparte.

Cargèse : est étroitement liée aux Grecs d’où le surnom de la ville grecque. C’est pourquoi à Cargèse se trouve la seule église orthodoxe de Corse en face d’une église catholique. La ville respire la convivialité et la tranquillité. Le tourisme, l’agriculture et la pêche sont les principales sources de revenus à l’heure actuelle.

La Calanche : Ces falaises impressionnantes fascinent par leurs structures en forme de table, que l’on trouve souvent dans les roches granitiques de la Corse. Ce paysage de conte de fées ne fait que 11 km de long et est unique.

Porto : La ville la plus touristique de Corse où le coucher de soleil est à couper le souffle. Sur la roche de granit rouge se dresse l’une des quatre tours de guet pisanes de Corse, construite en 1549 et restaurée en 1994. A Porto, nous passons la nuit à l’hôtel « Le Mediteranne » situé dans un endroit unique en raison de la vue sur la baie et Porto marine.

La Scala di Santa Regina : est l’un des cols de montagne les plus sauvages et les plus célèbres de l’île. Il traverse la friche de pierre qui ferme le Niolo du côté de Corte. Nous continuons vers le Col de Vergio, à une altitude de 1477m qui sépare les pedigrees d’altitude de la Forêt d’Aïtone de ceux de la Forêt de Valdu-Niellu.

Saint-Florent : Via Murato, où se trouve l’une des plus belles églises romanes de Corse, l’une des mieux conservées, on arrive à Saint-Florent, qui est habitée depuis le néolithique et où les Romains ont fondé la ville de Nébium. En 1439, les Génois ont construit une Citadelle pour protéger Saint-Florent contre les pirates. Nous y séjournons dans l’hôtel « Tettola » situé en bord de mer qui offre une qualité et un service excellents.

Le Desert Des Agriates : À l’époque des Génois, cette région était leur grenier à blé. Aujourd’hui, c’est un beau paysage désertique, sauf qu’il y a de l’eau. Au printemps, l’air est parfumé des senteurs du sous-bois corse : l’odeur du Maquis.

Calvi : Selon la légende, Columbus est né ici. Le nom Calvi vient du latin Calvus, qui signifie « nu » en référence au rocher nu sur lequel la Citadelle est construite. Sur le rocher, la citadelle témoigne de six siècles de présence génoise. Calvi est également rattachée à la garnison du « 2e régiment étranger de parachutistes (2REP) » de la légion des étrangers. Calvi est également synonyme de belles terrasses, de shopping dans de petites rues étroites et d’une belle baie de marina.

Sant’Antonino : a la forme d’une coquille d’escargot pour se protéger des pirates. C’est l’un des plus beaux villages de France et il se trouve à 500m d’altitude comme un nid d’aigle. Aujourd’hui, ce village compte encore une soixantaine d’habitants. Hautement recommandé.

L’ille Rousse : La ville dessinée sur la planche à dessin en 1758 s’appelait initialement Pasquale Paoliville, du nom du fondateur, le héros de la liberté Pasquale Paoli, qui y a fondé son propre port indépendant corse de Gênes. Une ville accueillante disposant des restaurants nécessaires, des terrasses, sous les platanes avec un arrière-pays d’une beauté époustouflante « la Balange et la Haute Balange ».

Cap Corse: La crête longue de près de 40 km du Cap est une extension de la crête schisteuse de la Corse. Lors de mon voyage à travers le Cap de Corse se trouvent les villes-capitales suivantes: Nonza- Pino Can de Sta Lucia – Col de Sta Lucia & Erbalungo. La Corse possède une centaine de
vins propres, dont neuf en AOC. Nous recommandons le domaine Alzipratu & Louis Montemagni à Patrimonio. Bonne nouvelle pour ceux qui n’aiment pas le vin : la Corse a aussi une culture de la bière. La Brasserie Pietra brasse sa bière à base de châtaignes, ce sont en ffet les Génois
qui ont introduit les châtaigniers sur l’île. Le raisonnement était que des noix gratuites garderaient la population douce.

Nous sommes heureux d’élaborer un plan de voyage selon vos souhaits et
attentes.

La Corse, c’est profiter de la beauté de la nature, d’une touche de culture et surtout du plaisir culinaire.

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons
Saint-Florent Haute-Corsica
Calvi
Porto
Baai van Porto
Ezelsbrug over de Golo voorbij Calacuccia
Bonifacio
Sartène
Zonza
Lac de l'Ospedale
Kerkhof van Ajaccio
Scala de Santa Regina
Les Calanques de Piana
Les Calanques de Piana
Kerk San Michele Murato
Place de Gaule Ajaccio
Ajaccio
Aléria
Pont Génoise Altiani
Chapelle San Giovanni Altiani
Casabianca in Bastia
Bastia
Bonifasio
Bonifasio
Calvi
Calvi
Calvi
Cap Corse
Cap Corse
Col de Bavella
Col de Bavella
Auberge de Bavella
Desert des Agriates
Erbalungo
Erbalungo
Erbalungo
Erbalungo
Cap Corse Nonza
Porto
Porto
Porto
Porto Vecchio
Porto-Vecchio
De baai van Propriano
San Antonino
De baai van San Antonino
Scala di Regina
Scala di Regina
Scala di Regina
Col de Vergie
Scala di Regina
Duitse Militaire begraafplaats in Bastia waarvan 811 begraafplaatsen van september tot oktober 1943 bijeengebracht van over volledig Corsica.
Militaire begraafplaats Bastia waar 28 graven vanuit de eerste Wereldoorlog !!!??? blijkbaar 28 graven van krijgsgevangenen (In Corsica ????)
Kon het niet geloven maar met mijn eigen ogen gezien.
Ignaz Rottenwalnner Infantrist +06.10.1915 &
Karl Daners Unteroffizier +09.03.1915
Friedrich Quiakowski Reservist +20.12.1914 &
Menno Saathoff Musketier +05.10.1915
August Geiger Wehrmann +05.09.1915 &
Theodoor Krogmann jager +17.11.1915
Matthaus Streehhuber gefreiter 16.10.1908- 23-12-1944.
Johann Leitner obergefreite 15.05.1922- 23.12.1944
Duitse Militaire begraafplaats Bastia
Zicht op Bonifacio opweg naar ile Lavezzi
Prachtige olijfboom col de Larone
Prachtig zicht vanop de Col de Bavella 1218m hoogte
Roccapina met Rocher du Lion
Prachtig zicht op Capo Pertusato
Col de Bavella